Sommaire de la page :

Définition

Pour le GIEC, l’adaptation au changement climatique est :

« la démarche d’ajustement au climat actuel ou à venir, ainsi qu’à ses conséquences. Il s’agit à la fois de réduire les effets préjudiciables du changement climatique tout en exploitant les effets bénéfiques »

L’adaptation va de pair avec les démarches d’atténuation, qui visent à réduire les quantités de gaz à effet de serre émises par les activités humaines. En effet, pour limiter les effets du réchauffement l’Accord de Paris a fixé comme objectif de contenir le réchauffement planétaire en-dessous de 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle. Cependant, compte-tenu de l’inertie de notre système climatique et de la grande durée de vie des gaz à effet de serre, l’augmentation des températures d’ici à la fin du siècle est inévitable.

L’adaptation au changement climatique est donc nécessaire pour limiter les conséquences de l’évolution du climat sur les activités socio-économiques et la nature. Pour autant, c’est bien de l’efficacité des politiques d’atténuation mises en œuvre à l’échelle globale que dépendra le degré d’adaptation à déployer aux échelles locales.

Atténuation et adaptation : deux approches complémentaires
© Chantal Fitoussi / Agence française pour la biodiversité (d’après Les enjeux environnementaux au cœur du développement territorial)

Le GIEC, dans le volume 2 de son sixième rapport, est revenu sur les conséquences du changement climatique sur les sociétés humaines et les écosystèmes. Il a mis en évidence un réchauffement climatique à anticiper plus précoce et plus rapide que prévu lors de ses précédentes conclusions, avec certains effets déjà irrémédiables, comme la hausse du niveau marin. 

Le rapport a souligné que les mesures d’adaptation déjà en place sont loin d’être suffisantes, et qu’elles connaissent des limites. Ainsi, au-delà d’un certain degré de réchauffement, certaines solutions d’adaptation fondées sur la nature ne seraient plus efficaces.

Le Haut Conseil pour le Climat a également indiqué dans son rapport annuel de 2021 Renforcer l’atténuation, engager l’adaptation, qu’il était nécessaire d’accélérer les efforts d’adaptation en France, de renforcer la complémentarité entre atténuation et adaptation et d’intégrer les efforts d’adaptation aux politiques climatiques dans leur ensemble.

Face à l’évolution constatée et prévue du climat et de ses impacts en Bretagne, les enjeux pour la région en matière d’adaptation au changement climatique concernent les thématiques suivantes :

  • Ressource en eau,
  • Littoral,
  • Biodiversité,
  • Economie (agriculture, forêt, pêche, tourisme),
  • Aménagement du territoire,
  • Santé.

Pour connaître les évolutions du climat en France, notamment en Bretagne, il est possible de consulter le site Climat HD de Météo France.

Contexte régional

En matière de planification nationale, l’Etat s’est doté d’une stratégie d’adaptation au changement climatique depuis 2006. Actuellement, le deuxième plan national d’adaptation au changement climatique, en vigueur depuis 2018, vise l’adaptation effective à l’horizon 2050 des territoires français à un réchauffement de 2° C par rapport à l’ère pré-industrielle. Le PNACC 3 est en préparation dans le cadre de l’actualisation de la Stratégie Française Énergie Climat (SFEC). Dans la lignée des préconisations du Haut Conseil pour le Climat, il se voudra plus opérationnel, avec des cibles, un calendrier et un budget dédié.

En déclinaison de la stratégie nationale, l’adaptation est intégrée dans les documents de planification territoriaux (SRADDET, PCAET). Au niveau régional, un objectif du SRADDET est dédié à l’adaptation au changement climatique (objectif 22) et deux règles en matière d’adaptation doivent être prises en compte par les différents documents d’urbanisme (III-6 et III-7).

En Bretagne, la politique d’adaptation au changement climatique de la Région Bretagne a démarré en 2019, via la mise en place d’une stratégie d’adaptation régionale au changement climatique, votée par les élu·e·s du Conseil régional lors de la session de novembre 2019. L’objectif de cette stratégie est de viser la résilience du territoire et de ses acteurs.

Elle visant à améliorer la résilience du territoire et de ses acteurs face aux impacts du changement climatique repose sur 6 axes :

  • Connaissance, observation, recherche
  • Montée en compétences et formation des acteurs du territoire
  • Education et sensibilisation
  • Aménagement du territoire et gestion des risques
  • Préservation du patrimoine naturel (eau et biodiversité)
  • Accompagnement des acteurs économiques

Actions régionales

Dans ce contexte, les partenaires régionaux État/ADEME/Région ont vocation à impulser, coordonner et accompagner les actions d’adaptation du territoire breton face au changement climatique. Pour ce faire, les partenaires articulent les objectifs, actions et financements liés à la stratégie régionale portée par la Région Bretagne et aux feuilles de route de la DREAL et de l’ADEME Bretagne. Cette nécessaire articulation s’opère également avec d’autres partenaires institutionnels tels que l’Office français de la biodiversité et l’Agence de l’eau Loire-Bretagne.

Ce partenariat a permis le lancement de plusieurs actions visant à décliner les objectifs régionaux d’adaptation au changement climatique :

  • la création d’un observatoire des impacts du changement climatique et de l’adaptation en décembre 2021, au sein de l’Observatoire de l’Environnement en Bretagne.
  • Le lancement d’une mission d’accompagnement des acteurs bretons pour l’intégration et le déploiement des solutions d’adaptation fondées sur la nature (SafN) en mars 2022, à l’Agence bretonne de la biodiversité.
  • Le lancement d’une mission d’accompagnement des territoires en charge de l’élaboration de PCAET pour le renforcement des volets adaptation au changement climatique des PCAET en octobre 2022 à Breizh ALEC.

Un réseau régional des partenaires de l’adaptation a également été créé et rassemble plus de 200 membres, pour favoriser les retours d’expérience, le partage de méthodologie, l’information sur les financements : le réseau Breizh Hin.

Dans le cadre de l’animation partenariale du réseau des plans climats (les PCAET), les partenaires font monter en compétences les équipes techniques des collectivités en proposant des rencontres thématiques, des formations et des outils, comme TACCT élaboré par l’ADEME.

Ils financent également des projets : un appel à projet destiné aux EPCI en charge des plans climats a été lancé en 2019 et 2020, pour apporter aux territoires des financements de la Région et de l’ADEME afin de travailler sur l’adaptation. Un autre appel à projet a été publié en 2022. Aujourd’hui sept territoires sont lauréats de ce dispositif d’accompagnement et participent à des temps d’échange et de retours d’expérience, dans le cadre de la communauté d’intérêt adaptation.

Au niveau régional, la Région a également fléché 11 millions d’euros de fonds FEDER dans son programme 2021 – 2027 pour le financement d’actions d’adaptation au changement climatique.

Les aides financières disponibles sont consultables sur la plateforme Aidesterritoires.